Que doit contenir un accord de confidentialité ?

Que doit contenir un accord de confidentialité ?

Un accord de confidentialité est un contrat entre deux parties engageant l’une des deux ou les engageant mutuellement à garder confidentielles certaines informations transmises. Il peut exister aussi sous la forme d’un acte unilatéral. Ce type d’accord permet par exemple aux entreprises de communiquer des informations utiles à l’échange avec leurs partenaires, salariés ou fournisseurs sans qu’elles soient par la suite divulguées. Il permet aussi à des entreprises du milieu industriel de protéger un savoir-faire ou une invention. Cet accord permettant de communiquer sans pour autant devoir déposer un brevet sur tout ce dont on parle est pratique, mais nécessite tout de même de ne pas omettre certains détails pour être valable devant la loi. La présentation d’un contrat de confidentialité à l’écrit peut se faire comme cela :

  • Préambule : indiquant qui sont les parties concernées, il doit spécifier entre qui et qui se passe cet accord et doit citer les noms de la ou des personnes tenues au secret.
  • Définitions : il doit préciser les informations censées rester secrètes et inclure beaucoup de détails si le document écrit ne comprend pas de partie annexe.
  • Objet du contrat : il doit préciser pourquoi cet accord a été rédigé soit l’objet de l’obligation de confidentialité.
  • Engagement de confidentialité à proprement dit tel que : « Les partenaires s’engagent à… »
  • Délimitation des informations : il doit mentionner certaines informations dites à l’oral ou à l’écrit, mais exclues de la confidentialité et doit indiquer ce qu’il est possible de faire avec l’information voulue confidentielle.
  • Propriété intellectuelle des informations : il doit stipuler à qui appartiennent les informations et nommer les personnes ou entreprises qui ne doivent absolument pas être tenues au courant.
  • Responsabilité engagée : il doit comporter une partie qui mentionne la responsabilité des parties prenantes à l’accord et le fait qu’elles soient conscientes en le signant, des risques encourus en cas de non-respect de celui-ci.
  • Durée du contrat : il doit comporter une date de début et une date de fin pour être valable sur la durée souhaitée. Pour cela il faudra faire une estimation raisonnable, mais qui est préférablement assez longue.
  • Dispositions générales : il doit évoquer des cas particuliers ou l’information pourrait être transmise, s’ils existent. Il peut aussi souligner les sanctions en cas de manquement à l’engagement, mais cela n’est pas obligatoire, car il y aura toujours les sanctions du droit commun.
  • Annexes optionnelles : doit donner les détails des informations qui doivent rester confidentielles énoncées une par une.
  • Signatures : il doit être signé par les deux parties concernées pour être licite.
  • Vous l’aurez compris, l’accord de confidentialité doit être rédigé rigoureusement pour contenir toutes ces informations utiles et afin de devenir licite. Pour obtenir silence et discrétion sur ces informations, la partie souhaitant l’accord doit bien choisir et définir les informations dont la confidentialité est cruciale. En effet, un accord trop évasif mentionnant des informations trop larges ne sera jamais assez solide devant la loi. Pour remédier à cela, il est notamment possible de joindre une annexe listant toutes les informations en détail. Elles seront connues et comprises de tous, car bien définies préalablement. Aussi, cette liste évitera de recevoir des demandes régulières concernant telles ou telles informations ou d’éviter les litiges. Si tout est correctement présenté, décrit et donc compréhensible à la lecture de l’accord, toute divulgation d’information par les parties signataires pourra être sanctionnable par des dommages et intérêts demandés par l’initiateur de l’accord lors d’un procès au civil ou au pénal. L’accord de confidentialité ne remplace tout de même pas un secret bien gardé ou un dépôt officiel et reconnu, car pour engager toute sanction il faudra bien sûr apporter une ou des preuves que la fuite de l’information provient bien de la personne avec qui vous avez signé l’accord.



    Inscrivez-vous à notre infolettre

    Inscrivez-vous à notre infolettre

    Joignez-vous à notre liste de diffusion pour recevoir les dernières nouvelles de notre cabinet avocats.

    Merci!